4 juillet 2012
agrandir la taille du texte diminuer la taille du texte envoyer cette page imprimer cette page
  • twitter
  • Facebook
  • Google
  • Googlebuzz
  • Live
  • Del.icio.us
  • technorati
  • viadeo
  • Yahoo! Bookmarks
  • Myspace

Vivre seul(e), vivre en concubinage, vivre en colocation… : comment ma situation est-elle prise en compte ?

Le concubinage

Le concubinage, encore appelé vie maritale ou vie commune, est le fait pour deux personnes de même sexe ou de sexes différents, de vivre ensemble. Ceci implique :

  • de partager un même logement, une même adresse ;
  • de mettre en commun avec un conjoint, concubin ou partenaire de pacte civil de solidarité ses ressources et ses charges (paiement du loyer, de l’électricité, de l’eau, des courses…) ou matériellement (éducation des enfants, ménage…) quelles que soient les ressources de l’autre personne ;
  • que cette situation soit notoire (c’est le fait d’être considéré par votre entourage, la mairie, l’école, les commerçants, comme vivant en concubinage).
  • et permanente (il sera tenu compte de votre vie en concubinage uniquement si celle-ci est stable dans le temps).

Vivre en colocation

Vivre en colocation n’est pas suffisant pour être considéré en concubinage. Le fait de partager un même logement est un des critères du concubinage, mais ce n’en est pas la seule condition, il faut aussi partager des ressources.

La réalité du concubinage peut faire l’objet de contrôles.

Vivre seul(e)

Ce terme général concerne aussi bien :

  • des personnes seules,
  • des personnes qui vivaient en couple mais sont devenues seules (exemple : veuf-veuve vivant seul(e), marié(e) mais séparé(e), abandonné(e), etc.).

Administrativement, on parle de « personne isolée ».

Sur ce thème