18 novembre 2013
agrandir la taille du texte diminuer la taille du texte envoyer cette page imprimer cette page
  • twitter
  • Facebook
  • Google
  • Googlebuzz
  • Live
  • Del.icio.us
  • technorati
  • viadeo
  • Yahoo! Bookmarks
  • Myspace

Recrutement du 500ème emploi d’avenir par la CNAF

Conformément à l’engagement souscrit à ma demande, la Caisse Nationale des Allocations Familiales (CNAF) vient de recruter son 500ème emploi d’avenir, moins de six mois après la signature de la convention d’objectifs et de gestion (COG) qui autorise ces recrutements et à peine plus d’un an après le vote de la loi portant création des emplois d’avenir.

Employeur socialement responsable, la CNAF s’est engagée dans le dispositif avec la volonté de réussir une opération gagnant-gagnant.

S’il s’agit d’une part de recruter des jeunes en difficulté sur le marché de l’emploi et de leur permettre d’accéder à une formation professionnalisante et à un emploi stable, ces recrutements doivent également permettre de contribuer à maitriser la charge de travail croissante pesant sur les CAF.

Le choix d’affecter ces jeunes recrues à des tâches identifiées (plates-formes téléphoniques, liquidation des dossiers) a permis de poursuivre ce double objectif. Recrutés localement dès le mois de juillet, les premiers bénéficiaires de ce dispositif ont participé à une formation aux métiers de la branche famille avant d’être affectés dans le service chargé de les accueillir et de les tutorer. 53 CAF réparties sur l’ensemble du territoire national participent à cette opération.

La CAF de l’Ardèche est exemplaire. Sur les 11 jeunes recrutés en emploi d’avenir, 8 ont un niveau CAP/BEP, 2 sont reconnus travailleurs handicapés et 1 dispose d’un BTS mais a été recruté en zone de revitalisation rurale.

Ils sont affectés sur les sites d’Aubenas et d’Annonay et travaillent au service des allocataires résidant dans les régions Auvergne et Bourgogne mais aussi en appui de la CAF de la Haute-Garonne.

Je me félicite de l’engagement de la branche famille tant il est nécessaire de faire reculer le chômage des jeunes. Cette politique doit également permettre de maitriser la charge de travail des CAF en renforçant les effectifs des équipes chargées de répondre aux appels téléphoniques et de liquider les dossiers.

Invitée au séminaire des Présidents de CAF le 22 novembre à Lille, j’aurai l’occasion de souligner la réussite de cette politique pour l’emploi que j’avais annoncée devant eux en novembre 2012.