7 janvier 2014
agrandir la taille du texte diminuer la taille du texte envoyer cette page imprimer cette page
  • twitter
  • Facebook
  • Google
  • Googlebuzz
  • Live
  • Del.icio.us
  • technorati
  • viadeo
  • Yahoo! Bookmarks
  • Myspace

Point d’information sur les décès de Milie, Théo et Chloé à l’hôpital de Chambéry : les autorités sanitaires mobilisées ont déclenché de nouvelles inspections

Après les décès dramatiques survenus les 6, 7 et 11 décembre dernier au centre hospitalier de Chambéry, des enquêtes sanitaires ont été déclenchées à compter du 12 décembre. Le service de réanimation néonatale du centre hospitalier de Chambéry a été fermé du 12 au 20 décembre pour désinfection complète.

Devant la suspicion d’une contamination de poches d’alimentation parentérale, Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé, a demandé, dès le 17 décembre, un retrait de l’ensemble des lots suspects. Une inspection du site de production des poches de nutrition parentérale a été réalisée du 17 au 19 décembre par l’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).

L’institut Pasteur a été saisi le 2 janvier ; ses conclusions sur la nature des germes de contamination sont attendues dans les prochains jours.

Par ailleurs, la ministre a demandé de nouvelles inspections :

  • l’ANSM procède depuis le lundi 6 janvier à une nouvelle inspection du site de production des poches de nutrition parentérale, inspection qui se poursuivra dans la journée du mardi 7 janvier ;
  • l’agence régionale de santé (ARS) Rhône Alpes procèdera le mardi 7 janvier à une inspection du site du centre hospitalier de Chambéry.

L’ensemble de la chaine fait l’objet d’investigations approfondies (notamment fournisseurs de matières premières, production de la poche, contrôle biologique du produit, transport vers les hôpitaux, stockage).

Marisol Touraine est déterminée à identifier la ou les causes de ces accidents gravissimes. Les résultats des enquêtes en cours seront communiqués en toute transparence.