30 mai 2013
agrandir la taille du texte diminuer la taille du texte envoyer cette page imprimer cette page
  • twitter
  • Facebook
  • Google
  • Googlebuzz
  • Live
  • Del.icio.us
  • technorati
  • viadeo
  • Yahoo! Bookmarks
  • Myspace

Mise en place du Fonds Européen d’Aide aux Démunis (FEAD)

Le Gouvernement français rappelle sa volonté de voir aboutir rapidement, et dans les conditions les plus favorables aux Européens en difficulté, les négociations en vue de la mise en place du Fonds Européen d’Aide aux Démunis (FEAD).

Dans cette perspective, Thierry Repentin, Ministre délégué chargé des Affaires européennes et Marie-Arlette Carlotti, Ministre déléguée chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion, ont reçu mardi 28 mai 2013 les représentants du Secours Populaire, des Restos du Cœur, de la Fédération Française des Banques Alimentaires et de la Croix-Rouge.

Cette rencontre a été l’occasion de faire le point sur les démarches déterminées du gouvernement actuel pour soutenir l’action des associations françaises d’aide alimentaire. Après avoir obtenu que le programme européen d’aide aux plus démunis soit maintenu, la France travaille à présent à mettre en place un nouveau fonds dans les meilleures conditions.

Lors de la rencontre avec les associations, Thierry Repentin a salué le soutien du Parlement européen au FEAD et notamment le travail très actif de la délégation socialiste française. Le vote du Parlement européen en commission Emploi, lundi 20 mai, sur le mandat de négociation avec le Conseil exprime un soutien à un budget conséquent pour le FEAD pour la période 2014-2020. C’est un message politique clair, que le gouvernement appuie, alors que la crise économique en Europe renforce l’importance du FEAD dans l’aide qui doit être apportée aux plus démunis.

Marie-Arlette Carlotti a présenté aux associations la préparation, au niveau national, de la mise en œuvre du fonds. Des travaux interministériels sont en cours afin d’assurer un cadre opérationnel aussi souple que possible pour nos partenaires associatifs. Il ne doit pas devenir beaucoup plus difficile de faire de l’aide alimentaire avec le FEAD qu’avec le PEAD. Ces travaux doivent aboutir pour une mise en place dès le 1 er janvier 2014.

La prochaine étape sera le vote du Parlement européen en session plénière le 11 juin prochain. Thierry Repentin et Marie-Arlette Carlotti prendront d’ici là tous les contacts nécessaires pour que la suite de la négociation se déroule dans les meilleures conditions.