30 novembre 2012
agrandir la taille du texte diminuer la taille du texte envoyer cette page imprimer cette page
  • twitter
  • Facebook
  • Google
  • Googlebuzz
  • Live
  • Del.icio.us
  • technorati
  • viadeo
  • Yahoo! Bookmarks
  • Myspace

La lutte contre le VIH-Sida, priorité du gouvernement

A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le Sida de l’OMS qui a pour thème « Objectif zéro : zéro nouvelle infection à VIH, zéro discrimination, zéro décès lié au sida », Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, rappelle la mobilisation totale du gouvernement pour la lutte contre le VIH/Sida.

En effet, le SIDA n’est pas une maladie du passé :

  • Le nombre de nouveaux diagnostics d’infection à VIH reste stable mais à une hauteur élevée ; en 2011, environ 6 100 personnes ont découvert leur séropositivité.
  • Si l’épidémie apparaît stable en population générale, elle reste élevée chez les HSH [1], dans les DFA (notamment en Guyane) ;
  • Le VIH apparaît comme un risque de plus en plus éloigné des préoccupations, en particulier chez les 18-30 ans.

Parce que chacun peut être concerné au cours de sa vie par le VIH, l’INPES (Institut national de prévention et d’éducation pour la Santé), à la demande de Marisol Touraine, relance une campagne de sensibilisation pour inciter chacun à se protéger et à se faire dépister.

Le dispositif déployé à l’occasion du 1er décembre 2012 se décline selon deux axes : pour le grand public, l’incitation à l’utilisation du préservatif et au recours au dépistage, et pour les professionnels et les associations, le rappel de l’importance du dépistage.

La campagne auprès du grand public sera diffusée du 30 novembre au 21 décembre 2012 à la télévision et du 5 décembre 2012 au 3 janvier 2013 dans les salles de cinéma.

La Ministre souhaite également aller vers la généralisation du dépistage par tests rapides (TROD). En 2013, nous allons mettre en place des actions complémentaires dans trois régions - PACA, Guyane et Rhône-Alpes - et dans d’autres lieux en Ile de France. Il s’agit d’aller au plus près des populations potentiellement concernées, notamment grâce au travail avec les associations.

[1] HSH : hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes