14 novembre 2013
agrandir la taille du texte diminuer la taille du texte envoyer cette page imprimer cette page
  • twitter
  • Facebook
  • Google
  • Googlebuzz
  • Live
  • Del.icio.us
  • technorati
  • viadeo
  • Yahoo! Bookmarks
  • Myspace

Journée mondiale du diabète le 14 novembre : Une maladie chronique au cœur de la stratégie nationale de santé

A l’occasion de la journée mondiale du diabète, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, appelle à la mobilisation contre une maladie chronique en pleine expansion. Depuis 2011, le seuil des 3 millions de personnes traitées pour diabète a été franchi. Sur les dix dernières années, ce nombre a ainsi augmenté d’environ 5,4% par an.

Parce qu’il constitue un enjeu majeur de santé publique, le diabète est au cœur de la stratégie nationale de santé (SNS) annoncée par Marisol Touraine le 23 septembre dernier.

Le diabète est d’abord au centre de l’axe « prévention » de la SNS  : il s’agit d’agir tôt et fortement en privilégiant l’éducation à la santé pour éviter, dès l’enfance, le surpoids et l’obésité et favoriser à tous les âges une alimentation adaptée et l’exercice physique régulier. Pour éviter les complications suivant l’apparition d’un diabète, il s’agira également d’intensifier l’éducation thérapeutique et les programmes d’accompagnement, et de renforcer le rôle des « patients-experts » afin de faire du patient un véritable acteur de sa prise en charge.

Le diabète est également une priorité du 2ème axe de la SNS, l’organisation des soins autour des patients et la garantie d’un égal accès aux soins. Les patients atteints de diabète verront leur parcours de soins simplifié, recentré autour du médecin traitant, avec une coopération entre professionnels -et notamment avec les endocrinologues- renforcée. Les patients doivent aussi disposer d’une garantie d’égalité pour l’accès aux soins : le tiers payant généralisé annoncé par la ministre permettra ainsi de supprimer des restes à charge souvent trop importants et qui peuvent entrainer des renoncements aux soins.

Enfin, la ministre sera particulièrement attentive au renforcement de l’information et des droits des personnes touchées par le diabète, le renforcement de la « démocratie sanitaire » constituant le 3ème axe de la SNS.

La stratégie nationale de santé apporte des réponses concrètes pour lutter contre la véritable épidémie que constitue aujourd’hui le diabète, en France comme dans le monde.