11 septembre 2012
agrandir la taille du texte diminuer la taille du texte envoyer cette page imprimer cette page
  • twitter
  • Facebook
  • Google
  • Googlebuzz
  • Live
  • Del.icio.us
  • technorati
  • viadeo
  • Yahoo! Bookmarks
  • Myspace

Jeux paralympiques : un tremplin pour développer le sport pour les personnes en situation de handicap

Valérie Fourneyron, ministre des sports, de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative, et Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée aux personnes handicapées et à la lutte contre l’exclusion, adressent leurs plus chaleureuses félicitations aux 163 athlètes français de l’équipe de France, qui ont porté haut les couleurs tricolores lors des Jeux Paralympiques de Londres 2012.

Leurs congratulations s’étendent à l’ensemble de l’encadrement, du personnel médical et paramédical et des élus du Comité Paralympique Français, de la Fédération Française Handisport (FFH) et de la Fédération Française du Sport Adapté (FFSA) pour leurs performances et pour la qualité de leur travail collectif.

Un niveau international d’excellence sportive en constante progression

Avec ses 8 titres et 45 médailles au total (19 en argent et 18 en bronze), la France occupe la 16ème place au tableau des médailles à l’issue de la compétition. Cette régression de 4 places par rapport à l’édition 2008 s’explique par la concurrence internationale particulièrement relevée de ces Jeux de Londres. Ce phénomène, s’il a empêché le Comité Paralympique Français d’atteindre son objectif de réintégrer le Top 10 des nations, traduit également le degré d’excellence sportive atteint par le mouvement paralympique et son dynamisme au niveau mondial.

Un tournant dans l’histoire des Jeux Paralympiques

En-dehors du bilan comptable des médailles, Valérie Fourneyron et Marie-Arlette Carlotti se réjouissent que les Jeux Paralympiques 2012 aient conduit à une réelle avancée en termes de perception du sport pour les personnes en situation de handicap. Elles saluent en particulier le travail exemplaire accompli par le Comité d’Organisation des Jeux Olympiques de Londres 2012 (LOCOG) pour faire de ces Jeux Paralympiques un modèle à suivre. Pour la première fois, un dispositif d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques pleinement intégré a non seulement permis de réduire le délai entre les deux événements, mais a aussi offert aux Jeux Paralympiques une égalité de traitement avec les JO en termes de sécurité, de facilité de transport, de présence des volontaires et de festivités.

Ces Jeux ont été un réel succès populaire, avec 2,7 millions de billets vendus, des stades pleins en permanence et une ferveur du public exceptionnelle, qui n’a fait que croître tout au long des épreuves et a véritablement porté les athlètes, quelle que soit leur nationalité.

La médiatisation des épreuves a également été sans précédent, servant ainsi la notoriété de l’ensemble des sportifs paralympiques, des disciplines et, plus largement, du sport pour les personnes en situation de handicap. En France, la bonne tenue des audiences de France Télévisions, qui avait mis en place un dispositif renforcé pour couvrir l’événement, devrait inciter les opérateurs à déployer des moyens de médiatisation supplémentaires à l’occasion des prochains Jeux Paralympiques qui auront lieu à Rio de Janeiro en 2016.

Les perspectives de développement

Fortes de ces constats, Valérie Fourneyron et Marie-Arlette Carlotti rappellent leur attachement à soutenir le développement du haut-niveau paralympique français et à encourager la pratique du sport auprès de toutes les personnes en situation de handicap.

A l’instar du travail mené avec l’ensemble des fédérations olympiques « valides », les succès et les échecs des Jeux Paralympiques 2012 feront l’objet d’une analyse détaillée impliquant les fédérations spécifiques (FFH et FFSA), les services du ministère des Sports et l’INSEP (Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance), afin de déterminer les pistes d’amélioration en vue de la préparation des Jeux Olympiques d’Eté de Rio 2016. A partir de cet examen approfondi, seront élaborées les conventions d’objectifs pluriannuelles de la prochaine olympiade définissant le projet sportif et la feuille de route de la FFH et de la FFSA pour les 4 années à venir, ainsi que les modalités d’accompagnement de l’Etat en matière de détection, d’encadrement et de reconversion des sportifs.

Parallèlement, le gouvernement va œuvrer pour réduire les inégalités d’accès aux pratiques sportives pour les personnes en situation de handicap, à l’école et en-dehors.

Un fonds spécifique au matériel pour les différents types de handicap va être créé au sein du Centre National pour le Développement du Sport (CNDS), afin d’assurer un meilleur soutien financier à ceux qui ont besoin de fauteuils, de lames ou de prothèses pour poursuivre leur parcours vers le plus haut-niveau.

Enfin, les deux ministres vont accompagner la FFH et la FFSA pour les aider à approfondir l’excellent travail de rapprochement qu’elles ont entamé avec les fédérations valides dites « homologues ». Ces partenariats permettent aux sportifs de haut niveau en situation de handicap de bénéficier d’une exposition accrue lors des grands événements sportifs, et de jouir d’une même expertise en matière de suivi physiologique et psychologique de l’athlète, d’entrainement, de récupération, d’optimisation des performances et de formation des encadrants.

Valérie Fourneyron, ministre des sports, de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative, a déclaré : « Les Jeux Paralympiques de Londres ont été une totale réussite, de manière encore plus frappante que les JO ! Pour la première fois, on a senti un réel engouement pour les performances sportives des athlètes. A nous de tirer tous les enseignements de ce succès pour améliorer en France ce qui doit l’être : la reconnaissance due aux sportifs en handisport et en sport adapté, l’accessibilité aux équipements sportifs, les moyens à mettre en œuvre pour permettre au plus grand nombre d’accéder au sport tout au long de la vie. Nous voulons avancer vite sur l’ensemble de ces sujets. »

Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée aux personnes handicapées et à la lutte contre l’exclusion, a ajouté : « L’adhésion populaire et le vif intérêt du public pour les Jeux Paralympiques doivent nous encourager à poursuivre le chemin vers l’accès au sport pour tous et préparer les prochaines échéances paralympiques, dès maintenant. Je veux réaffirmer l’importance du sport pour le développement, l’insertion et l’épanouissement dans notre société, des personnes en situation de handicap, en particulier les plus jeunes. »