20 septembre 2012
agrandir la taille du texte diminuer la taille du texte envoyer cette page imprimer cette page
  • twitter
  • Facebook
  • Google
  • Googlebuzz
  • Live
  • Del.icio.us
  • technorati
  • viadeo
  • Yahoo! Bookmarks
  • Myspace

Accessibilité : l’échéance de 2015 devra être respectée

Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée en charge des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion a souhaité, par soucis de transparence, rendre public un rapport daté d’octobre 2011, réalisé conjointement par le Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable, l’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) et le Contrôle Général Economique et Financier sur les modalités d’application des règles d’accessibilité du cadre bâti pour les personnes handicapées.

La ministre a souhaité qu’une circulaire soit adressée aux Préfets leur demandant d’établir un état des lieux précis et sincère de la mise en accessibilité des transports et des établissements recevant du public sur l’ensemble du territoire.

Le retard dans la parution de ce rapport n’avait qu’un seul objectif pour le précédent gouvernement : masquer la défaillance de l’ancienne majorité dans la mise en œuvre de la loi de 2005.

Dans le même temps, il sera confié à la sénatrice Claire-Lise Campion une mission de concertation visant à définir avec les acteurs de terrain les moyens à mettre en œuvre pour atteindre les objectifs de 2015. Cette mission sera courte, d’une durée de trois mois et permettra de fixer un échéancier et un plan d’action crédible afin de maintenir les objectifs fixés par la loi.

Marie-Arlette Carlotti réitère sa ferme volonté d’agir rapidement, efficacement et dans la plus grande clarté. Il est important de construire une société incluant toutes les différences.

A l’occasion d’une visite dans le 9ème arrondissement de Paris, Marie-Arlette Carlotti a rappelé sa volonté de faire respecter la loi.