5 février 2014
agrandir la taille du texte diminuer la taille du texte envoyer cette page imprimer cette page
  • twitter
  • Facebook
  • Google
  • Googlebuzz
  • Live
  • Del.icio.us
  • technorati
  • viadeo
  • Yahoo! Bookmarks
  • Myspace

Accès des personnes sourdes ou malentendantes à la téléphonie : L’expérimentation lancée par Marie-Arlette CARLOTTI

Marie-Arlette Carlotti ministre déléguée chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion a décidé de concrétiser le projet d’expérimentation de relais téléphonique pour les personnes sourdes ou malentendantes. A l’issue d’un appel d’offres, c’est la société coopérative d’intérêt collectif Websourd qui a été retenue pour assurer cette expérimentation d’un an qui a été présentée aujourd’hui à Paris par la ministre.


Accès des personnes sourdes ou malentendantes à… par macarlotti

Cette expérimentation d’un an permettra à 500 personnes sourdes ou malentendantes de tester un dispositif leur permettant de téléphoner à leurs interlocuteurs non sourds. Une plateforme téléphonique, avec des interprètes en Langue des Signes française, des codeurs en Langage Parlé Complété, et des transcripteurs de l’oral vers l’écrit, mettra en relation les usagers sourds et leurs interlocuteurs en rendant leurs échanges accessibles en temps réel via une webcam.

Marie-Arlette CARLOTTI a indiqué que le Premier ministre chargera la députée des Côtes d’Armor Corinne ERHEL d’une mission parlementaire afin de définir les conditions du développement du relais téléphonique à l’issue de l’expérimentation. Cette mission sera sous la responsabilité conjointe de Marie-Arlette CARLOTTI, ministre déléguée chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion et de Fleur PELLERIN Ministre déléguée chargée des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Innovation, et de l’Économie numérique.

Que ce soit dans leur vie personnelle, sociale ou professionnelle, les personnes sourdes ou malentendantes se retrouvent quotidiennement en situation de handicap face au téléphone. Le dispositif de relais téléphonique, déjà développé dans d’autres pays, permet de supprimer cet obstacle et contribue à l’autonomie des personnes sourdes. "Il s’agit d’un pas important vers l’accessibilité universelle" a conclu la ministre.